22.8 C
Toulon
samedi 13 avril 2024

83 ans, toujours pratiquant et un puits de savoir en Aïkido

Pierre Grimaldi est un ancien parachutiste. Lui qui a connu la brutalité durant certaines opérations militaires, est fasciné quand en 1968, il découvre un art martial japonais qui prône la non-violence. Parce que l’Aïkido impose avant tout de détruire l’agressivité de son adversaire en lui démontrant l’inutilité de son attaque et qu’il permet d’acquérir une parfaite maîtrise de soi, l’homme est séduit.

Un savoir qu’il est allé chercher jusqu’au Japon

 Prit de passion, il multiplie les expériences dans le milieu jusqu’à créer deux clubs, l’un à Saint-Mandrier en 1974, l’autre à Six-Fours en 1981. Sur sa route, il rencontre le maître Nobuyoshi Tamura, lui même disciple du fondateur de la pratique, Morihei Ueshiba. Pendant une quarantaine d’années, il va être président de la ligue de la Côte d’Azur et pendant 22 ans, président de la Fédération Française d’Aïkido Budo. À ce titre, il participe tous les 4 ans au congrès qui réunit tous les plus grands pratiquants du monde au Japon pour des échanges et des démonstrations. « L’Aïkido est une ascèse pour moi. Véritablement, commence l’intéressé. J’ai eu des responsabilités importantes dans ma vie professionnelle, des passions dans ma vie personnelle, une vie de famille, un enfant. Mais je n’ai jamais lâché la discipline. Le nom Aïkido est construit à partir de trois caractères japonais : AI (Union), KI (énergie) et DO (la voie). La voie, c’est le chemin. Pour moi on va donc jusqu’au bout. » 

Octogénaire et toujours pratiquant.

Et justement, à 83 ans et avec un septième Dan en poche, l’homme ne quitte toujours pas le tatami. « À mon âge, on a tous des problèmes de santé. Mais rester actif, faire bouger son corps, et travailler son esprit c’est selon moi, le meilleur moyen de perdurer. » Et parce que son élixir de jouvence, il souhaite le partager au plus grand nombre, l’homme a crée une section seniors à Six-Fours.

« Être âgé n’interdit pas la pratique. »

 Il reprend : « On agit en fonction du corps et de ses usures, c’est-à-dire, qu’on ne demande pas aux seniors de chuter sur le tapis s’ils ont des soucis de hanches ou autres. Mais ils peuvent tout de même pratiquer cet art martial. Grâce aux enseignements de Maître Tamura, je peux proposer une heure de préparation avec assouplissement, renforcement musculaire et travail aux armes. Nous faisons même pour ceux qui le souhaitent du self-défense. Nous acceptons les hommes et les femmes et surtout, nous vous attendons nombreux. » À bon entendeur.

Au complexe de la mascotte. Cours adultes lundi et jeudi de 19h à 20h30, samedi 10h à 11h30. Pour enfants, le jeudi de 18h à 19h. Les cours seniors sont le jeudi de 18h à 19h. Deux cours d’essais sans engagement. Infos : aikidosixfours.free.fr

spot_img

Nos derniers articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_img
spot_img
spot_img

83 ans, toujours pratiquant et un puits de savoir en Aïkido

Pierre Grimaldi est un ancien parachutiste. Lui qui a connu la brutalité durant certaines opérations militaires, est fasciné quand en 1968, il découvre un art martial japonais qui prône la non-violence. Parce que l’Aïkido impose avant tout de détruire l’agressivité de son adversaire en lui démontrant l’inutilité de son attaque et qu’il permet d’acquérir une parfaite maîtrise de soi, l’homme est séduit.

Un savoir qu’il est allé chercher jusqu’au Japon

 Prit de passion, il multiplie les expériences dans le milieu jusqu’à créer deux clubs, l’un à Saint-Mandrier en 1974, l’autre à Six-Fours en 1981. Sur sa route, il rencontre le maître Nobuyoshi Tamura, lui même disciple du fondateur de la pratique, Morihei Ueshiba. Pendant une quarantaine d’années, il va être président de la ligue de la Côte d’Azur et pendant 22 ans, président de la Fédération Française d’Aïkido Budo. À ce titre, il participe tous les 4 ans au congrès qui réunit tous les plus grands pratiquants du monde au Japon pour des échanges et des démonstrations. « L’Aïkido est une ascèse pour moi. Véritablement, commence l’intéressé. J’ai eu des responsabilités importantes dans ma vie professionnelle, des passions dans ma vie personnelle, une vie de famille, un enfant. Mais je n’ai jamais lâché la discipline. Le nom Aïkido est construit à partir de trois caractères japonais : AI (Union), KI (énergie) et DO (la voie). La voie, c’est le chemin. Pour moi on va donc jusqu’au bout. » 

Octogénaire et toujours pratiquant.

Et justement, à 83 ans et avec un septième Dan en poche, l’homme ne quitte toujours pas le tatami. « À mon âge, on a tous des problèmes de santé. Mais rester actif, faire bouger son corps, et travailler son esprit c’est selon moi, le meilleur moyen de perdurer. » Et parce que son élixir de jouvence, il souhaite le partager au plus grand nombre, l’homme a crée une section seniors à Six-Fours.

« Être âgé n’interdit pas la pratique. »

 Il reprend : « On agit en fonction du corps et de ses usures, c’est-à-dire, qu’on ne demande pas aux seniors de chuter sur le tapis s’ils ont des soucis de hanches ou autres. Mais ils peuvent tout de même pratiquer cet art martial. Grâce aux enseignements de Maître Tamura, je peux proposer une heure de préparation avec assouplissement, renforcement musculaire et travail aux armes. Nous faisons même pour ceux qui le souhaitent du self-défense. Nous acceptons les hommes et les femmes et surtout, nous vous attendons nombreux. » À bon entendeur.

Au complexe de la mascotte. Cours adultes lundi et jeudi de 19h à 20h30, samedi 10h à 11h30. Pour enfants, le jeudi de 18h à 19h. Les cours seniors sont le jeudi de 18h à 19h. Deux cours d’essais sans engagement. Infos : aikidosixfours.free.fr

spot_img

Nos derniers articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_img
spot_img

83 ans, toujours pratiquant et un puits de savoir en Aïkido

Pierre Grimaldi est un ancien parachutiste. Lui qui a connu la brutalité durant certaines opérations militaires, est fasciné quand en 1968, il découvre un art martial japonais qui prône la non-violence. Parce que l’Aïkido impose avant tout de détruire l’agressivité de son adversaire en lui démontrant l’inutilité de son attaque et qu’il permet d’acquérir une parfaite maîtrise de soi, l’homme est séduit.

Un savoir qu’il est allé chercher jusqu’au Japon

 Prit de passion, il multiplie les expériences dans le milieu jusqu’à créer deux clubs, l’un à Saint-Mandrier en 1974, l’autre à Six-Fours en 1981. Sur sa route, il rencontre le maître Nobuyoshi Tamura, lui même disciple du fondateur de la pratique, Morihei Ueshiba. Pendant une quarantaine d’années, il va être président de la ligue de la Côte d’Azur et pendant 22 ans, président de la Fédération Française d’Aïkido Budo. À ce titre, il participe tous les 4 ans au congrès qui réunit tous les plus grands pratiquants du monde au Japon pour des échanges et des démonstrations. « L’Aïkido est une ascèse pour moi. Véritablement, commence l’intéressé. J’ai eu des responsabilités importantes dans ma vie professionnelle, des passions dans ma vie personnelle, une vie de famille, un enfant. Mais je n’ai jamais lâché la discipline. Le nom Aïkido est construit à partir de trois caractères japonais : AI (Union), KI (énergie) et DO (la voie). La voie, c’est le chemin. Pour moi on va donc jusqu’au bout. » 

Octogénaire et toujours pratiquant.

Et justement, à 83 ans et avec un septième Dan en poche, l’homme ne quitte toujours pas le tatami. « À mon âge, on a tous des problèmes de santé. Mais rester actif, faire bouger son corps, et travailler son esprit c’est selon moi, le meilleur moyen de perdurer. » Et parce que son élixir de jouvence, il souhaite le partager au plus grand nombre, l’homme a crée une section seniors à Six-Fours.

« Être âgé n’interdit pas la pratique. »

 Il reprend : « On agit en fonction du corps et de ses usures, c’est-à-dire, qu’on ne demande pas aux seniors de chuter sur le tapis s’ils ont des soucis de hanches ou autres. Mais ils peuvent tout de même pratiquer cet art martial. Grâce aux enseignements de Maître Tamura, je peux proposer une heure de préparation avec assouplissement, renforcement musculaire et travail aux armes. Nous faisons même pour ceux qui le souhaitent du self-défense. Nous acceptons les hommes et les femmes et surtout, nous vous attendons nombreux. » À bon entendeur.

Au complexe de la mascotte. Cours adultes lundi et jeudi de 19h à 20h30, samedi 10h à 11h30. Pour enfants, le jeudi de 18h à 19h. Les cours seniors sont le jeudi de 18h à 19h. Deux cours d’essais sans engagement. Infos : aikidosixfours.free.fr

spot_img

Nos derniers articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_img
spot_img

Vous aimez nos articles ?


Abonnez-vous à notre newsletter !