19.1 C
Toulon
jeudi 23 mai 2024

Des graines pour l’autre bout du monde 

Vendredi matin, de drôles de cartons attendaient le président de l’association Sekolin’ Ny Masoandro au Domaine du plan de la mer. À l’intérieur: des graines de fruits, de légumes et de fleurs, en partance pour Madagascar.

Robert Priolio, en charge de la collecte auprès de ses clients, explique : « L’idée est venue tout simplement. Francis et Viviane Thiry oeuvrent pour la scolarité des enfants de l’autre bout du monde. Chaque année, ils voyagent sur l’île pour voir les constructions effectuées dans l’année. En 2017, ensemble, nous avons pensé à joindre à leurs bagages des graines, et elles ont fait sensation. » Francis reprend : « À cette époque, nous les avions remises à des matriarches qui s’étaient occupées de les planter et de récolter les surplus des récoltes pour les vendre au marché et financer ainsi du matériel pour les écoliers des environs. »

Des surprises aux récoltes.

Mais puisque les températures et la terre ne sont pas les mêmes sur place, il y a tout de même quelques surprises. Un jour, on explique à Francis que quelque chose a poussé au milieu des légumes, une graine mise dans un mauvais paquet peut-être. Personne du village n’ose toucher. C’est gros comme un poing et rose. Il faudra attendre que les Six-Fournais reviennent sur place pour que l’on se rende compte, qu’il s’agit de radis énormes ! « Il a fallu gouter devant la foule pour convaincre que c’était bien comestible. Et je le comprends bien puisque je n’avais moi-même jamais vu des radis si gros ! »

Une école agricole. 

Cette année, les milliers de graines collectées iront dans une école, qui apprend aux jeunes du village qui n’ont pas l’intention de poursuivre leurs études, comment cultiver la terre et s’occuper d’un élevage. « Ils vont faire germer tout cela et cultiver les légumes. C’est important de leur transmettre les bons gestes afin qu’ils puissent nourrir leur famille plus tard. » Pourtant dans les lots de graines, en plus des fruits et des légumes, on trouve des fleurs. Robert termine : « C’est une chose que j’ai ajouté volontiers à la collecte car la nature à ses règles. Ces fleurs qui ne sont pas comestibles mais vont attirer des prédateurs qui vont défendre les plantations contre les nuisibles. Légumes et fleurs dans une exploitation font toujours un bon mélange. De plus, c’est une preuve de la bonne santé de la terre. » 

Des dons de graines sont encore possible pour une prochaine expédition. Rendez-vous au domaine du Plan de la Mer. Attention, seules les graines avec une attestation phytosanitaire peuvent voyager. (Cette notion est indiquée sur les paquets dans le commerce). 

spot_img

Nos derniers articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_img
spot_img
spot_img

Des graines pour l’autre bout du monde 

Vendredi matin, de drôles de cartons attendaient le président de l’association Sekolin’ Ny Masoandro au Domaine du plan de la mer. À l’intérieur: des graines de fruits, de légumes et de fleurs, en partance pour Madagascar.

Robert Priolio, en charge de la collecte auprès de ses clients, explique : « L’idée est venue tout simplement. Francis et Viviane Thiry oeuvrent pour la scolarité des enfants de l’autre bout du monde. Chaque année, ils voyagent sur l’île pour voir les constructions effectuées dans l’année. En 2017, ensemble, nous avons pensé à joindre à leurs bagages des graines, et elles ont fait sensation. » Francis reprend : « À cette époque, nous les avions remises à des matriarches qui s’étaient occupées de les planter et de récolter les surplus des récoltes pour les vendre au marché et financer ainsi du matériel pour les écoliers des environs. »

Des surprises aux récoltes.

Mais puisque les températures et la terre ne sont pas les mêmes sur place, il y a tout de même quelques surprises. Un jour, on explique à Francis que quelque chose a poussé au milieu des légumes, une graine mise dans un mauvais paquet peut-être. Personne du village n’ose toucher. C’est gros comme un poing et rose. Il faudra attendre que les Six-Fournais reviennent sur place pour que l’on se rende compte, qu’il s’agit de radis énormes ! « Il a fallu gouter devant la foule pour convaincre que c’était bien comestible. Et je le comprends bien puisque je n’avais moi-même jamais vu des radis si gros ! »

Une école agricole. 

Cette année, les milliers de graines collectées iront dans une école, qui apprend aux jeunes du village qui n’ont pas l’intention de poursuivre leurs études, comment cultiver la terre et s’occuper d’un élevage. « Ils vont faire germer tout cela et cultiver les légumes. C’est important de leur transmettre les bons gestes afin qu’ils puissent nourrir leur famille plus tard. » Pourtant dans les lots de graines, en plus des fruits et des légumes, on trouve des fleurs. Robert termine : « C’est une chose que j’ai ajouté volontiers à la collecte car la nature à ses règles. Ces fleurs qui ne sont pas comestibles mais vont attirer des prédateurs qui vont défendre les plantations contre les nuisibles. Légumes et fleurs dans une exploitation font toujours un bon mélange. De plus, c’est une preuve de la bonne santé de la terre. » 

Des dons de graines sont encore possible pour une prochaine expédition. Rendez-vous au domaine du Plan de la Mer. Attention, seules les graines avec une attestation phytosanitaire peuvent voyager. (Cette notion est indiquée sur les paquets dans le commerce). 

spot_img

Nos derniers articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_img
spot_img

Des graines pour l’autre bout du monde 

Vendredi matin, de drôles de cartons attendaient le président de l’association Sekolin’ Ny Masoandro au Domaine du plan de la mer. À l’intérieur: des graines de fruits, de légumes et de fleurs, en partance pour Madagascar.

Robert Priolio, en charge de la collecte auprès de ses clients, explique : « L’idée est venue tout simplement. Francis et Viviane Thiry oeuvrent pour la scolarité des enfants de l’autre bout du monde. Chaque année, ils voyagent sur l’île pour voir les constructions effectuées dans l’année. En 2017, ensemble, nous avons pensé à joindre à leurs bagages des graines, et elles ont fait sensation. » Francis reprend : « À cette époque, nous les avions remises à des matriarches qui s’étaient occupées de les planter et de récolter les surplus des récoltes pour les vendre au marché et financer ainsi du matériel pour les écoliers des environs. »

Des surprises aux récoltes.

Mais puisque les températures et la terre ne sont pas les mêmes sur place, il y a tout de même quelques surprises. Un jour, on explique à Francis que quelque chose a poussé au milieu des légumes, une graine mise dans un mauvais paquet peut-être. Personne du village n’ose toucher. C’est gros comme un poing et rose. Il faudra attendre que les Six-Fournais reviennent sur place pour que l’on se rende compte, qu’il s’agit de radis énormes ! « Il a fallu gouter devant la foule pour convaincre que c’était bien comestible. Et je le comprends bien puisque je n’avais moi-même jamais vu des radis si gros ! »

Une école agricole. 

Cette année, les milliers de graines collectées iront dans une école, qui apprend aux jeunes du village qui n’ont pas l’intention de poursuivre leurs études, comment cultiver la terre et s’occuper d’un élevage. « Ils vont faire germer tout cela et cultiver les légumes. C’est important de leur transmettre les bons gestes afin qu’ils puissent nourrir leur famille plus tard. » Pourtant dans les lots de graines, en plus des fruits et des légumes, on trouve des fleurs. Robert termine : « C’est une chose que j’ai ajouté volontiers à la collecte car la nature à ses règles. Ces fleurs qui ne sont pas comestibles mais vont attirer des prédateurs qui vont défendre les plantations contre les nuisibles. Légumes et fleurs dans une exploitation font toujours un bon mélange. De plus, c’est une preuve de la bonne santé de la terre. » 

Des dons de graines sont encore possible pour une prochaine expédition. Rendez-vous au domaine du Plan de la Mer. Attention, seules les graines avec une attestation phytosanitaire peuvent voyager. (Cette notion est indiquée sur les paquets dans le commerce). 

spot_img

Nos derniers articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_img
spot_img

Vous aimez nos articles ?


Abonnez-vous à notre newsletter !