22.8 C
Toulon
samedi 13 avril 2024

« Il n’existe pas de chien qui soit dominant »

Maryaline Cerisier « veut tout comprendre et tout savoir. » Sur son bureau, une multitude de livres en anglais qui explorent les lois du comportement canin. Elle ne comprend pourtant pas la langue de Shakespeare.« Ce n’est pas grave, je fais traduire les textes sur des applications et ensuite je réécris ce qui est essentiel. »

Le procédé est fastidieux, mais celle qui étudie avec ardeur en est certaine : « Les études sont plus complètes hors hexagone. » Cette motivation qui force le respect s’explique par un premier rendez-vous manqué avec le bonheur. « Déjà toute jeune, j’avais le souhait de travailler avec les animaux. À côté de chez moi, il y avait une école pour les chiens guides d’aveugles, mais mes parents ont préféré que je prenne la voie du secrétariat. » L’idée ne la quitte pourtant pas, et lorsqu’elle perd son emploi pendant la crise sanitaire, elle parvient à transformer ce coup du sort en l’une de ses plus belles réussites. Depuis, elle milite pour une meilleure compréhension de l’espèce et se déplace dans les écoles pour former au risque d’accident par morsure, elle vend des friandises naturelles pour les canidés sur le marché des Lônes le dimanche matin, fait de la garde, aide à la promenade et surtout, éduque les chiens en manque de repères tout en concédant : « Bien souvent, le problème vient du maître. Il y a une croyance vieille comme le monde qui dit qu’un chien cherche à dominer. C’est faux. Si le canidé fait une bêtise et que le maître le réprimande sans une explication limpide, la confiance est simplement rompue et les rapports deviennent conflictuels. Il faut apprendre à tisser un lien avec l’animal. Chaque chien est unique, comme les humains et chaque espèce a ses prérequis. Les border colie vont être très sensibles à la joie du maître, d’autres sont sensibles aux friandises. Mon métier est d’arriver avec un savoir et de comprendre le chien que j’ai en face de moi pour l’accompagner vers une vie plus agréable. »

Site Internet : https://www.aidemonchien.fr Mail : contact@aidemonchien-83.fr Tel : 06 87 58 02 03

spot_img

Nos derniers articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_img
spot_img
spot_img

« Il n’existe pas de chien qui soit dominant »

Maryaline Cerisier « veut tout comprendre et tout savoir. » Sur son bureau, une multitude de livres en anglais qui explorent les lois du comportement canin. Elle ne comprend pourtant pas la langue de Shakespeare.« Ce n’est pas grave, je fais traduire les textes sur des applications et ensuite je réécris ce qui est essentiel. »

Le procédé est fastidieux, mais celle qui étudie avec ardeur en est certaine : « Les études sont plus complètes hors hexagone. » Cette motivation qui force le respect s’explique par un premier rendez-vous manqué avec le bonheur. « Déjà toute jeune, j’avais le souhait de travailler avec les animaux. À côté de chez moi, il y avait une école pour les chiens guides d’aveugles, mais mes parents ont préféré que je prenne la voie du secrétariat. » L’idée ne la quitte pourtant pas, et lorsqu’elle perd son emploi pendant la crise sanitaire, elle parvient à transformer ce coup du sort en l’une de ses plus belles réussites. Depuis, elle milite pour une meilleure compréhension de l’espèce et se déplace dans les écoles pour former au risque d’accident par morsure, elle vend des friandises naturelles pour les canidés sur le marché des Lônes le dimanche matin, fait de la garde, aide à la promenade et surtout, éduque les chiens en manque de repères tout en concédant : « Bien souvent, le problème vient du maître. Il y a une croyance vieille comme le monde qui dit qu’un chien cherche à dominer. C’est faux. Si le canidé fait une bêtise et que le maître le réprimande sans une explication limpide, la confiance est simplement rompue et les rapports deviennent conflictuels. Il faut apprendre à tisser un lien avec l’animal. Chaque chien est unique, comme les humains et chaque espèce a ses prérequis. Les border colie vont être très sensibles à la joie du maître, d’autres sont sensibles aux friandises. Mon métier est d’arriver avec un savoir et de comprendre le chien que j’ai en face de moi pour l’accompagner vers une vie plus agréable. »

Site Internet : https://www.aidemonchien.fr Mail : contact@aidemonchien-83.fr Tel : 06 87 58 02 03

spot_img

Nos derniers articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_img
spot_img

« Il n’existe pas de chien qui soit dominant »

Maryaline Cerisier « veut tout comprendre et tout savoir. » Sur son bureau, une multitude de livres en anglais qui explorent les lois du comportement canin. Elle ne comprend pourtant pas la langue de Shakespeare.« Ce n’est pas grave, je fais traduire les textes sur des applications et ensuite je réécris ce qui est essentiel. »

Le procédé est fastidieux, mais celle qui étudie avec ardeur en est certaine : « Les études sont plus complètes hors hexagone. » Cette motivation qui force le respect s’explique par un premier rendez-vous manqué avec le bonheur. « Déjà toute jeune, j’avais le souhait de travailler avec les animaux. À côté de chez moi, il y avait une école pour les chiens guides d’aveugles, mais mes parents ont préféré que je prenne la voie du secrétariat. » L’idée ne la quitte pourtant pas, et lorsqu’elle perd son emploi pendant la crise sanitaire, elle parvient à transformer ce coup du sort en l’une de ses plus belles réussites. Depuis, elle milite pour une meilleure compréhension de l’espèce et se déplace dans les écoles pour former au risque d’accident par morsure, elle vend des friandises naturelles pour les canidés sur le marché des Lônes le dimanche matin, fait de la garde, aide à la promenade et surtout, éduque les chiens en manque de repères tout en concédant : « Bien souvent, le problème vient du maître. Il y a une croyance vieille comme le monde qui dit qu’un chien cherche à dominer. C’est faux. Si le canidé fait une bêtise et que le maître le réprimande sans une explication limpide, la confiance est simplement rompue et les rapports deviennent conflictuels. Il faut apprendre à tisser un lien avec l’animal. Chaque chien est unique, comme les humains et chaque espèce a ses prérequis. Les border colie vont être très sensibles à la joie du maître, d’autres sont sensibles aux friandises. Mon métier est d’arriver avec un savoir et de comprendre le chien que j’ai en face de moi pour l’accompagner vers une vie plus agréable. »

Site Internet : https://www.aidemonchien.fr Mail : contact@aidemonchien-83.fr Tel : 06 87 58 02 03

spot_img

Nos derniers articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_img
spot_img

Vous aimez nos articles ?


Abonnez-vous à notre newsletter !