22.4 C
Toulon
samedi 20 juillet 2024

Institut Pacha : un appel aux dons pour sa rénovation

Afin de mener à bien la rénovation de l’Institut Pacha et sa transformation en centre de séminaires, l’Université Claude Bernard Lyon 1 et la Fondation du patrimoine ont lancé un appel aux dons.

L’Institut Michel Pacha a gardé ses portes closes depuis 2008, année durant laquelle les recherches menées par l’Université Claude Bernard Lyon 1, propriétaire du site, ont été rapatriées en son sein. Depuis 2015, l’idée qu’il devienne un centre international de séminaires scientifiques a été émise de nombreuses fois. Malheureusement, les fonds nécessaires à la réhabilitation des locaux et du bâtiment ne parvenaient pas à être collectés, le projet est donc resté pendant tout ce temps en gestation. Par chance, en mars dernier, il est sélectionné par la Mission Patrimoine portée par Stéphane Bern et soutenue par le ministère de la Culture. Si une signature de convention a été effectuée durant le week-end entre Frédéric Fleury, président de l’Université et Christophe Favrelle, délégué départemental de la Fondation du Patrimoine, un appel aux dons a été lancé dans le même temps.

Un bâtiment inauguré il y a plus d’un siècle. 

Inauguré en 1900 le bâtiment a été conçu pour être un Institut de biologie marine. Il porte le nom de son mécène, Michel Pacha, un capitaine au long cours à la destinée exceptionnelle qui a offert le terrain et les matériaux pour la construction. L’Institut est l’œuvre maîtresse de l’architecte suisse Paul Page. Ce dernier a imaginé et conçu une façade de style mauresque à venir placer sur une construction traditionnelle. Pendant des années, des recherches sur la bioluminescence et sur d’autres phénomènes ont été menées derrière les murs. Pendant la Seconde Guerre mondiale, les chercheurs se replient sur Lyon et le bâtiment est occupé par les Allemands, vraisemblablement en raison du caractère stratégique de la baie de Toulon. En 2003, l’Institut devient le siège de l’expérience du détecteur de neutrinos géant Antares. En raison de la réduction des crédits d’Etat à la recherche et dans le cadre de la politique d’autonomie des universités, l’activité de recherche est rapatriée à l’université de Lyon en 2008.

Quels sont les travaux à prévoir ? 

Parce que la structure métallique des fondations souffre de corrosion, le bâtiment nécessite de gros travaux. La façade arrière est elle aussi très dégradée et les toitures, charpentes et zinguerie doivent être révisées ainsi que les éléments de décors. Ces derniers devront être restaurés à l’identique, tout comme une partie de l’aménagement intérieur comme la bibliothèque et les escaliers. Le bâtiment le plus récent, construit en 1968, qui était occupé par des laboratoires, sera démoli au profit d’un lieu de restauration et d’hébergement ainsi que d’un amphithéâtre. L’inauguration du bâtiment rénové devrait intervenir fin 2025-début 2026.

100 000€ de dons espérés 

Depuis ce week-end et la rencontre entre les deux entités, il est donc possible de faire un don pour aider à la réalisation “de ce projet patrimonial, mémoriel et historique.” Christophe Favrelle poursuit : “Outre le fait que certains de nos partenaires, tels que des entreprises issues du tissu industriel de la Région Rhône-Alpes, pourraient s’engager dans le projet afin de devenir des mécènes, on souhaite également l’implication de la population locale ainsi que celle du grand public. On espère ainsi créer une fierté collective.”Rappelons que si le bâtiment servira de lieu de séminaires et qu’il permettra aux chercheurs du monde entier de se connecter lors de grands colloques via les technologies nouvelles, il sera également ouvert“aux citoyens désireux de s’informer dans le domaine des sciences liées à l’environnement marin.” 

Le bâtiment sera accessible au public durant les journées du patrimoine. 

Nathalie Bicais, présente lors de la signature de la convention a annoncé que des plans et des visuels seraient accessibles au public le 16 septembre prochain à l’occasion des Journées européennes du patrimoine. Durant cet espace de temps, le bâtiment pourra être visité par le public. Ce même jour, la Française des Jeux et la fondation du patrimoine dévoileront le montant du chèque remis à l’Université.

Pour faire un don en ligne : https://www.fondation-patrimoine.org/les-projets/institut-de-biologie-marine-michel-pacha-a-la-seyne-sur-mer
spot_img

Nos derniers articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_img
spot_img
spot_img

Institut Pacha : un appel aux dons pour sa rénovation

Afin de mener à bien la rénovation de l’Institut Pacha et sa transformation en centre de séminaires, l’Université Claude Bernard Lyon 1 et la Fondation du patrimoine ont lancé un appel aux dons.

L’Institut Michel Pacha a gardé ses portes closes depuis 2008, année durant laquelle les recherches menées par l’Université Claude Bernard Lyon 1, propriétaire du site, ont été rapatriées en son sein. Depuis 2015, l’idée qu’il devienne un centre international de séminaires scientifiques a été émise de nombreuses fois. Malheureusement, les fonds nécessaires à la réhabilitation des locaux et du bâtiment ne parvenaient pas à être collectés, le projet est donc resté pendant tout ce temps en gestation. Par chance, en mars dernier, il est sélectionné par la Mission Patrimoine portée par Stéphane Bern et soutenue par le ministère de la Culture. Si une signature de convention a été effectuée durant le week-end entre Frédéric Fleury, président de l’Université et Christophe Favrelle, délégué départemental de la Fondation du Patrimoine, un appel aux dons a été lancé dans le même temps.

Un bâtiment inauguré il y a plus d’un siècle. 

Inauguré en 1900 le bâtiment a été conçu pour être un Institut de biologie marine. Il porte le nom de son mécène, Michel Pacha, un capitaine au long cours à la destinée exceptionnelle qui a offert le terrain et les matériaux pour la construction. L’Institut est l’œuvre maîtresse de l’architecte suisse Paul Page. Ce dernier a imaginé et conçu une façade de style mauresque à venir placer sur une construction traditionnelle. Pendant des années, des recherches sur la bioluminescence et sur d’autres phénomènes ont été menées derrière les murs. Pendant la Seconde Guerre mondiale, les chercheurs se replient sur Lyon et le bâtiment est occupé par les Allemands, vraisemblablement en raison du caractère stratégique de la baie de Toulon. En 2003, l’Institut devient le siège de l’expérience du détecteur de neutrinos géant Antares. En raison de la réduction des crédits d’Etat à la recherche et dans le cadre de la politique d’autonomie des universités, l’activité de recherche est rapatriée à l’université de Lyon en 2008.

Quels sont les travaux à prévoir ? 

Parce que la structure métallique des fondations souffre de corrosion, le bâtiment nécessite de gros travaux. La façade arrière est elle aussi très dégradée et les toitures, charpentes et zinguerie doivent être révisées ainsi que les éléments de décors. Ces derniers devront être restaurés à l’identique, tout comme une partie de l’aménagement intérieur comme la bibliothèque et les escaliers. Le bâtiment le plus récent, construit en 1968, qui était occupé par des laboratoires, sera démoli au profit d’un lieu de restauration et d’hébergement ainsi que d’un amphithéâtre. L’inauguration du bâtiment rénové devrait intervenir fin 2025-début 2026.

100 000€ de dons espérés 

Depuis ce week-end et la rencontre entre les deux entités, il est donc possible de faire un don pour aider à la réalisation “de ce projet patrimonial, mémoriel et historique.” Christophe Favrelle poursuit : “Outre le fait que certains de nos partenaires, tels que des entreprises issues du tissu industriel de la Région Rhône-Alpes, pourraient s’engager dans le projet afin de devenir des mécènes, on souhaite également l’implication de la population locale ainsi que celle du grand public. On espère ainsi créer une fierté collective.”Rappelons que si le bâtiment servira de lieu de séminaires et qu’il permettra aux chercheurs du monde entier de se connecter lors de grands colloques via les technologies nouvelles, il sera également ouvert“aux citoyens désireux de s’informer dans le domaine des sciences liées à l’environnement marin.” 

Le bâtiment sera accessible au public durant les journées du patrimoine. 

Nathalie Bicais, présente lors de la signature de la convention a annoncé que des plans et des visuels seraient accessibles au public le 16 septembre prochain à l’occasion des Journées européennes du patrimoine. Durant cet espace de temps, le bâtiment pourra être visité par le public. Ce même jour, la Française des Jeux et la fondation du patrimoine dévoileront le montant du chèque remis à l’Université.

Pour faire un don en ligne : https://www.fondation-patrimoine.org/les-projets/institut-de-biologie-marine-michel-pacha-a-la-seyne-sur-mer
spot_img

Nos derniers articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_img
spot_img

Institut Pacha : un appel aux dons pour sa rénovation

Afin de mener à bien la rénovation de l’Institut Pacha et sa transformation en centre de séminaires, l’Université Claude Bernard Lyon 1 et la Fondation du patrimoine ont lancé un appel aux dons.

L’Institut Michel Pacha a gardé ses portes closes depuis 2008, année durant laquelle les recherches menées par l’Université Claude Bernard Lyon 1, propriétaire du site, ont été rapatriées en son sein. Depuis 2015, l’idée qu’il devienne un centre international de séminaires scientifiques a été émise de nombreuses fois. Malheureusement, les fonds nécessaires à la réhabilitation des locaux et du bâtiment ne parvenaient pas à être collectés, le projet est donc resté pendant tout ce temps en gestation. Par chance, en mars dernier, il est sélectionné par la Mission Patrimoine portée par Stéphane Bern et soutenue par le ministère de la Culture. Si une signature de convention a été effectuée durant le week-end entre Frédéric Fleury, président de l’Université et Christophe Favrelle, délégué départemental de la Fondation du Patrimoine, un appel aux dons a été lancé dans le même temps.

Un bâtiment inauguré il y a plus d’un siècle. 

Inauguré en 1900 le bâtiment a été conçu pour être un Institut de biologie marine. Il porte le nom de son mécène, Michel Pacha, un capitaine au long cours à la destinée exceptionnelle qui a offert le terrain et les matériaux pour la construction. L’Institut est l’œuvre maîtresse de l’architecte suisse Paul Page. Ce dernier a imaginé et conçu une façade de style mauresque à venir placer sur une construction traditionnelle. Pendant des années, des recherches sur la bioluminescence et sur d’autres phénomènes ont été menées derrière les murs. Pendant la Seconde Guerre mondiale, les chercheurs se replient sur Lyon et le bâtiment est occupé par les Allemands, vraisemblablement en raison du caractère stratégique de la baie de Toulon. En 2003, l’Institut devient le siège de l’expérience du détecteur de neutrinos géant Antares. En raison de la réduction des crédits d’Etat à la recherche et dans le cadre de la politique d’autonomie des universités, l’activité de recherche est rapatriée à l’université de Lyon en 2008.

Quels sont les travaux à prévoir ? 

Parce que la structure métallique des fondations souffre de corrosion, le bâtiment nécessite de gros travaux. La façade arrière est elle aussi très dégradée et les toitures, charpentes et zinguerie doivent être révisées ainsi que les éléments de décors. Ces derniers devront être restaurés à l’identique, tout comme une partie de l’aménagement intérieur comme la bibliothèque et les escaliers. Le bâtiment le plus récent, construit en 1968, qui était occupé par des laboratoires, sera démoli au profit d’un lieu de restauration et d’hébergement ainsi que d’un amphithéâtre. L’inauguration du bâtiment rénové devrait intervenir fin 2025-début 2026.

100 000€ de dons espérés 

Depuis ce week-end et la rencontre entre les deux entités, il est donc possible de faire un don pour aider à la réalisation “de ce projet patrimonial, mémoriel et historique.” Christophe Favrelle poursuit : “Outre le fait que certains de nos partenaires, tels que des entreprises issues du tissu industriel de la Région Rhône-Alpes, pourraient s’engager dans le projet afin de devenir des mécènes, on souhaite également l’implication de la population locale ainsi que celle du grand public. On espère ainsi créer une fierté collective.”Rappelons que si le bâtiment servira de lieu de séminaires et qu’il permettra aux chercheurs du monde entier de se connecter lors de grands colloques via les technologies nouvelles, il sera également ouvert“aux citoyens désireux de s’informer dans le domaine des sciences liées à l’environnement marin.” 

Le bâtiment sera accessible au public durant les journées du patrimoine. 

Nathalie Bicais, présente lors de la signature de la convention a annoncé que des plans et des visuels seraient accessibles au public le 16 septembre prochain à l’occasion des Journées européennes du patrimoine. Durant cet espace de temps, le bâtiment pourra être visité par le public. Ce même jour, la Française des Jeux et la fondation du patrimoine dévoileront le montant du chèque remis à l’Université.

Pour faire un don en ligne : https://www.fondation-patrimoine.org/les-projets/institut-de-biologie-marine-michel-pacha-a-la-seyne-sur-mer
spot_img

Nos derniers articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_img
spot_img

Vous aimez nos articles ?


Abonnez-vous à notre newsletter !