20.4 C
Toulon
dimanche 16 juin 2024

L’Aïkido, un art martial nécessaire à tout âges

Le club d’Aïkido de Six-Fours a une particularité. Il peut s’enhardir d’être relié directement au fondateur de la pratique Maître Morihei Ueshiba. Ce dernier était le professeur de Nobuyoshi Tamura, qui lui même a eu pour disciple Pierre Grimaldi, le fondateur et l’enseignant du club de la ville, 7e Dan et toujours en fonction.

À 84 ans, l’homme pratique toujours et a pour souhait d’entrainer avec lui d’autres seniors. Il raconte : « L’âge fait que nous ne chutons plus. Le but n’est pas de se faire mal mais de conserver une activité, de réapprendre à respirer, d’acquérir une toute nouvelle confiance en soi. Attirer les anciens dans le club, c’est réellement un désir. Il faut oser revenir, oser essayer, il n’y a pas de compétition. C’est seulement pour soi et avec les autres qu’on pratique. » Du côté des enfants, les inscriptions sont aussi utiles. Didier Galanakis en est en charge, il explique : « Nous les prenons à partir du CP. Cet art martial les sécurise lorsqu’ils vont à l’école. Ils ont moins peur de se faire harceler. Chose important pour les parents, on leur apprend le self défense, pas la violence. C’est différent. Pour le reste, l’Aïkido aide aussi à la compréhension du corps, c’est une discipline qui leur apprend le respect, les valeurs, l’assiduité, la concentration. Souvent, les enfants sont plus sages à l’école après une année de pratique. L’aïkido les canalise. Même les enfants hyperactifs parviennent à gagner en sérénité. » 

Un 4eme Dan pour Didier Galanakis

Il est enseignant d’Aïkido au club de Six-Fours et vient d’obtenir son 4eme Dan dans la discipline. Pour Didier Galanakis, cet honneur « n’est en rien la fin du chemin ». Il poursuit : « Au contraire, c’est le début d’un tout nouveau travail. Dans ma jeunesse je faisais des sports de combats, puis après une blessure au pied, j’ai perdu ma licence. Je suis venu découvrir l’art martial que proposait Pierre Grimaldi, et ça a été une révélation. Ici, il n’y a pas de violence, c’est du self défense. Pour moi, il fallait se remettre en question, repartir de zéro. L’accueil qui m’a également permis de changer de trajectoire. » S’en sont suivis plus de vingt années d’apprentissage pour obtenir ce nouveau graal en ceinture noire. Mais la quête de la sagesse n’est pas encore aboutie. « Dans le club, reprend-t-il, nous sommes encouragés à faire des stages, à aller à la rencontre d’autres enseignants pour acquérir toujours plus, construire le corps et progresser. En recevant ce nouveau Dan, je sais que je suis à l’aube d’un cheminement nouveau. » Autre aspiration forte de l’homme : transmettre. Il termine : « Je m’occupe principalement des enfants mais j’enseigne aussi aux adultes, à terme, quand l’honorable Pierre Grimaldi décidera de passer le flambeau, je prendrai la charge du club. Je pense que c’est mon chemin de vie. » Didier Galanakis sera présent à la fête de la jeunesse le samedi 25 mai prochain sous les bois de la Coudoulière. Il sera en charge des démonstrations et dévoilera aux enfants de passage quelques techniques de défense. N’hésitez pas à aller à sa rencontre pour lui poser toutes vos questions.

Infos 06.20.01.74.13. Dojo situé au deuxième étage de la Mascotte. Horaires des cours pour les enfants à déterminer. Adultes (de 14 ans à 55 ans) lundi 19h15 à 20h45,  jeudi de 19h à 20h30 et samedi de 10h à 11h30. Seniors, le jeudi de 18h à 19h10.

spot_img

Nos derniers articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_img
spot_img
spot_img

L’Aïkido, un art martial nécessaire à tout âges

Le club d’Aïkido de Six-Fours a une particularité. Il peut s’enhardir d’être relié directement au fondateur de la pratique Maître Morihei Ueshiba. Ce dernier était le professeur de Nobuyoshi Tamura, qui lui même a eu pour disciple Pierre Grimaldi, le fondateur et l’enseignant du club de la ville, 7e Dan et toujours en fonction.

À 84 ans, l’homme pratique toujours et a pour souhait d’entrainer avec lui d’autres seniors. Il raconte : « L’âge fait que nous ne chutons plus. Le but n’est pas de se faire mal mais de conserver une activité, de réapprendre à respirer, d’acquérir une toute nouvelle confiance en soi. Attirer les anciens dans le club, c’est réellement un désir. Il faut oser revenir, oser essayer, il n’y a pas de compétition. C’est seulement pour soi et avec les autres qu’on pratique. » Du côté des enfants, les inscriptions sont aussi utiles. Didier Galanakis en est en charge, il explique : « Nous les prenons à partir du CP. Cet art martial les sécurise lorsqu’ils vont à l’école. Ils ont moins peur de se faire harceler. Chose important pour les parents, on leur apprend le self défense, pas la violence. C’est différent. Pour le reste, l’Aïkido aide aussi à la compréhension du corps, c’est une discipline qui leur apprend le respect, les valeurs, l’assiduité, la concentration. Souvent, les enfants sont plus sages à l’école après une année de pratique. L’aïkido les canalise. Même les enfants hyperactifs parviennent à gagner en sérénité. » 

Un 4eme Dan pour Didier Galanakis

Il est enseignant d’Aïkido au club de Six-Fours et vient d’obtenir son 4eme Dan dans la discipline. Pour Didier Galanakis, cet honneur « n’est en rien la fin du chemin ». Il poursuit : « Au contraire, c’est le début d’un tout nouveau travail. Dans ma jeunesse je faisais des sports de combats, puis après une blessure au pied, j’ai perdu ma licence. Je suis venu découvrir l’art martial que proposait Pierre Grimaldi, et ça a été une révélation. Ici, il n’y a pas de violence, c’est du self défense. Pour moi, il fallait se remettre en question, repartir de zéro. L’accueil qui m’a également permis de changer de trajectoire. » S’en sont suivis plus de vingt années d’apprentissage pour obtenir ce nouveau graal en ceinture noire. Mais la quête de la sagesse n’est pas encore aboutie. « Dans le club, reprend-t-il, nous sommes encouragés à faire des stages, à aller à la rencontre d’autres enseignants pour acquérir toujours plus, construire le corps et progresser. En recevant ce nouveau Dan, je sais que je suis à l’aube d’un cheminement nouveau. » Autre aspiration forte de l’homme : transmettre. Il termine : « Je m’occupe principalement des enfants mais j’enseigne aussi aux adultes, à terme, quand l’honorable Pierre Grimaldi décidera de passer le flambeau, je prendrai la charge du club. Je pense que c’est mon chemin de vie. » Didier Galanakis sera présent à la fête de la jeunesse le samedi 25 mai prochain sous les bois de la Coudoulière. Il sera en charge des démonstrations et dévoilera aux enfants de passage quelques techniques de défense. N’hésitez pas à aller à sa rencontre pour lui poser toutes vos questions.

Infos 06.20.01.74.13. Dojo situé au deuxième étage de la Mascotte. Horaires des cours pour les enfants à déterminer. Adultes (de 14 ans à 55 ans) lundi 19h15 à 20h45,  jeudi de 19h à 20h30 et samedi de 10h à 11h30. Seniors, le jeudi de 18h à 19h10.

spot_img

Nos derniers articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_img
spot_img

L’Aïkido, un art martial nécessaire à tout âges

Le club d’Aïkido de Six-Fours a une particularité. Il peut s’enhardir d’être relié directement au fondateur de la pratique Maître Morihei Ueshiba. Ce dernier était le professeur de Nobuyoshi Tamura, qui lui même a eu pour disciple Pierre Grimaldi, le fondateur et l’enseignant du club de la ville, 7e Dan et toujours en fonction.

À 84 ans, l’homme pratique toujours et a pour souhait d’entrainer avec lui d’autres seniors. Il raconte : « L’âge fait que nous ne chutons plus. Le but n’est pas de se faire mal mais de conserver une activité, de réapprendre à respirer, d’acquérir une toute nouvelle confiance en soi. Attirer les anciens dans le club, c’est réellement un désir. Il faut oser revenir, oser essayer, il n’y a pas de compétition. C’est seulement pour soi et avec les autres qu’on pratique. » Du côté des enfants, les inscriptions sont aussi utiles. Didier Galanakis en est en charge, il explique : « Nous les prenons à partir du CP. Cet art martial les sécurise lorsqu’ils vont à l’école. Ils ont moins peur de se faire harceler. Chose important pour les parents, on leur apprend le self défense, pas la violence. C’est différent. Pour le reste, l’Aïkido aide aussi à la compréhension du corps, c’est une discipline qui leur apprend le respect, les valeurs, l’assiduité, la concentration. Souvent, les enfants sont plus sages à l’école après une année de pratique. L’aïkido les canalise. Même les enfants hyperactifs parviennent à gagner en sérénité. » 

Un 4eme Dan pour Didier Galanakis

Il est enseignant d’Aïkido au club de Six-Fours et vient d’obtenir son 4eme Dan dans la discipline. Pour Didier Galanakis, cet honneur « n’est en rien la fin du chemin ». Il poursuit : « Au contraire, c’est le début d’un tout nouveau travail. Dans ma jeunesse je faisais des sports de combats, puis après une blessure au pied, j’ai perdu ma licence. Je suis venu découvrir l’art martial que proposait Pierre Grimaldi, et ça a été une révélation. Ici, il n’y a pas de violence, c’est du self défense. Pour moi, il fallait se remettre en question, repartir de zéro. L’accueil qui m’a également permis de changer de trajectoire. » S’en sont suivis plus de vingt années d’apprentissage pour obtenir ce nouveau graal en ceinture noire. Mais la quête de la sagesse n’est pas encore aboutie. « Dans le club, reprend-t-il, nous sommes encouragés à faire des stages, à aller à la rencontre d’autres enseignants pour acquérir toujours plus, construire le corps et progresser. En recevant ce nouveau Dan, je sais que je suis à l’aube d’un cheminement nouveau. » Autre aspiration forte de l’homme : transmettre. Il termine : « Je m’occupe principalement des enfants mais j’enseigne aussi aux adultes, à terme, quand l’honorable Pierre Grimaldi décidera de passer le flambeau, je prendrai la charge du club. Je pense que c’est mon chemin de vie. » Didier Galanakis sera présent à la fête de la jeunesse le samedi 25 mai prochain sous les bois de la Coudoulière. Il sera en charge des démonstrations et dévoilera aux enfants de passage quelques techniques de défense. N’hésitez pas à aller à sa rencontre pour lui poser toutes vos questions.

Infos 06.20.01.74.13. Dojo situé au deuxième étage de la Mascotte. Horaires des cours pour les enfants à déterminer. Adultes (de 14 ans à 55 ans) lundi 19h15 à 20h45,  jeudi de 19h à 20h30 et samedi de 10h à 11h30. Seniors, le jeudi de 18h à 19h10.

spot_img

Nos derniers articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_img
spot_img

Vous aimez nos articles ?


Abonnez-vous à notre newsletter !