20.4 C
Toulon
dimanche 16 juin 2024

Martinets et Hirondelles : aidez-nous à les protéger !

Leur retour dans nos cieux sont le signe de l’arrivée du printemps. Leurs ballets aériens et leurs cris caractéristiques nous accompagnent tout l’été. Autrefois habitants des forêts, ces oiseaux sont devenus nos voisins. Martinets et hirondelles symbolisent la « Nature en ville ». Après un périple périlleux de plusieurs milliers de kilomètres depuis l’Afrique australe, ils reviennent chez nous pour assurer leur descendance.

Ils occupent année après année le même nid. Encore faut-il que ces nids ne soient pas détruits ou bouchés par les rénovations par ailleurs indispensables. Entre la destruction de leurs nids, la raréfaction de leur nourriture (insectes détruits par les produits phytosanitaires), la chasse dont ils sont victimes lors de leur migration, leur population a chuté de près de 50 % pour les Martinets, et de plus de 40% pour les Hirondelles de fenêtre, en à peine 30 ans. Les Martinets noirs et les Martinets pâles nichent dans les trous d’aération sous les toits au niveau des « génoises », ou dans les trous de « boulin ». Mais toute fissure ou ouverture d’à peine 5 ou 6 cm de large leur convient à la condition qu’une cavité « habitable » y corresponde. Ce diamètre exclut tous les oiseaux plus gros comme les pigeons. Pour les Hirondelles de fenêtre, le nid est fait « au bec » à base de terre et d’eau, et fixé sur la façade des bâtiments.

Ces oiseaux sont insectivores, aussi leur présence régule le nombre des moustiques par exemple : en une journée, un couple de martinets va capturer 20 000 insectes pour nourrir leurs petits. Les bénévoles de la LPO (Ligue pour la Protection des Oiseaux) repèrent et recensent les nids de Martinets noirs et pâles sur la commune depuis 2019. Les données sont transmises au service « Habitat et rénovation urbaine », qui édite chaque année la liste, les photos et le plan des bâtiments concernés. À l’appui d’une documentation fournie par la LPO, la Ville informe les propriétaires et entreprises concernées dès qu’une opération de réhabilitation est prévue.

Si vous repérez des Martinets, ou des Hirondelles entrant ou sortant de trous (Martinets) ou de nids (Hirondelles) envoyez un message à l’adresse du groupe local : lov@lpo.fr afin d’initier une vérification par les bénévoles du groupe local LPO PACA Littoral-Ouest-Varois

Photos © François-Marie Zwank

Gwendal Audran. La Seyne.fr

spot_img

Nos derniers articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_img
spot_img
spot_img

Martinets et Hirondelles : aidez-nous à les protéger !

Leur retour dans nos cieux sont le signe de l’arrivée du printemps. Leurs ballets aériens et leurs cris caractéristiques nous accompagnent tout l’été. Autrefois habitants des forêts, ces oiseaux sont devenus nos voisins. Martinets et hirondelles symbolisent la « Nature en ville ». Après un périple périlleux de plusieurs milliers de kilomètres depuis l’Afrique australe, ils reviennent chez nous pour assurer leur descendance.

Ils occupent année après année le même nid. Encore faut-il que ces nids ne soient pas détruits ou bouchés par les rénovations par ailleurs indispensables. Entre la destruction de leurs nids, la raréfaction de leur nourriture (insectes détruits par les produits phytosanitaires), la chasse dont ils sont victimes lors de leur migration, leur population a chuté de près de 50 % pour les Martinets, et de plus de 40% pour les Hirondelles de fenêtre, en à peine 30 ans. Les Martinets noirs et les Martinets pâles nichent dans les trous d’aération sous les toits au niveau des « génoises », ou dans les trous de « boulin ». Mais toute fissure ou ouverture d’à peine 5 ou 6 cm de large leur convient à la condition qu’une cavité « habitable » y corresponde. Ce diamètre exclut tous les oiseaux plus gros comme les pigeons. Pour les Hirondelles de fenêtre, le nid est fait « au bec » à base de terre et d’eau, et fixé sur la façade des bâtiments.

Ces oiseaux sont insectivores, aussi leur présence régule le nombre des moustiques par exemple : en une journée, un couple de martinets va capturer 20 000 insectes pour nourrir leurs petits. Les bénévoles de la LPO (Ligue pour la Protection des Oiseaux) repèrent et recensent les nids de Martinets noirs et pâles sur la commune depuis 2019. Les données sont transmises au service « Habitat et rénovation urbaine », qui édite chaque année la liste, les photos et le plan des bâtiments concernés. À l’appui d’une documentation fournie par la LPO, la Ville informe les propriétaires et entreprises concernées dès qu’une opération de réhabilitation est prévue.

Si vous repérez des Martinets, ou des Hirondelles entrant ou sortant de trous (Martinets) ou de nids (Hirondelles) envoyez un message à l’adresse du groupe local : lov@lpo.fr afin d’initier une vérification par les bénévoles du groupe local LPO PACA Littoral-Ouest-Varois

Photos © François-Marie Zwank

Gwendal Audran. La Seyne.fr

spot_img

Nos derniers articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_img
spot_img

Martinets et Hirondelles : aidez-nous à les protéger !

Leur retour dans nos cieux sont le signe de l’arrivée du printemps. Leurs ballets aériens et leurs cris caractéristiques nous accompagnent tout l’été. Autrefois habitants des forêts, ces oiseaux sont devenus nos voisins. Martinets et hirondelles symbolisent la « Nature en ville ». Après un périple périlleux de plusieurs milliers de kilomètres depuis l’Afrique australe, ils reviennent chez nous pour assurer leur descendance.

Ils occupent année après année le même nid. Encore faut-il que ces nids ne soient pas détruits ou bouchés par les rénovations par ailleurs indispensables. Entre la destruction de leurs nids, la raréfaction de leur nourriture (insectes détruits par les produits phytosanitaires), la chasse dont ils sont victimes lors de leur migration, leur population a chuté de près de 50 % pour les Martinets, et de plus de 40% pour les Hirondelles de fenêtre, en à peine 30 ans. Les Martinets noirs et les Martinets pâles nichent dans les trous d’aération sous les toits au niveau des « génoises », ou dans les trous de « boulin ». Mais toute fissure ou ouverture d’à peine 5 ou 6 cm de large leur convient à la condition qu’une cavité « habitable » y corresponde. Ce diamètre exclut tous les oiseaux plus gros comme les pigeons. Pour les Hirondelles de fenêtre, le nid est fait « au bec » à base de terre et d’eau, et fixé sur la façade des bâtiments.

Ces oiseaux sont insectivores, aussi leur présence régule le nombre des moustiques par exemple : en une journée, un couple de martinets va capturer 20 000 insectes pour nourrir leurs petits. Les bénévoles de la LPO (Ligue pour la Protection des Oiseaux) repèrent et recensent les nids de Martinets noirs et pâles sur la commune depuis 2019. Les données sont transmises au service « Habitat et rénovation urbaine », qui édite chaque année la liste, les photos et le plan des bâtiments concernés. À l’appui d’une documentation fournie par la LPO, la Ville informe les propriétaires et entreprises concernées dès qu’une opération de réhabilitation est prévue.

Si vous repérez des Martinets, ou des Hirondelles entrant ou sortant de trous (Martinets) ou de nids (Hirondelles) envoyez un message à l’adresse du groupe local : lov@lpo.fr afin d’initier une vérification par les bénévoles du groupe local LPO PACA Littoral-Ouest-Varois

Photos © François-Marie Zwank

Gwendal Audran. La Seyne.fr

spot_img

Nos derniers articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_img
spot_img

Vous aimez nos articles ?


Abonnez-vous à notre newsletter !