20.4 C
Toulon
dimanche 16 juin 2024

Une brochure pour conter deux navires emblématiques construits aux chantiers navals.

Vendredi dernier, un peu moins d’une soixantaine de personnes se sont données rendez-vous à la Bourse du travail pour l’assemblée générale de l’association du Centre de Ressources sur la Construction Navale, le CRCN. Là, des anciens employés des chantiers et d’autres simplement passionnés par l’histoire locale se sont penchées sur la toute dernière réalisation de l’association: une brochure qui met en lumière l’odyssée du Sagafjord et du Fairsky. 

Des souvenirs qui doivent être conservés. 

Avant de s’épancher sur les dernières trouvailles collectées, les membres de l’association ont rappelé l’importance de la conservation des souvenirs. S’ils puisent dans les ressources collectives pour créer des archives, ces dernières sont instantanément transmises au service municipal pour conservation. Plusieurs fois dans l’année, les bénévoles acceptent également de témoigner devant les enfants de la ville pour faire vivre le souvenir. Et prochainement, afin de dépasser les frontières de la cité, grâce au concours de la municipalité, ils pourront lancer une application “accessible de partout dans le monde, que vous soyez en Amérique du Nord ou devant l’hôtel de ville” selon Jean-Claude Guisti, président, “et qui contera les enjeux d’une dizaine de points stratégiques qui ont servi aux activités passées.”

Le Sagafjord : Un paquebot qui lie l’élégance et l’innovation. 

DR : CRCN

Si ceux qui ont vécu au rythme du sifflement de « la grande porte » ont décidé, sur catalogue, de conter l’histoire de deux paquebots, ces derniers ont été choisis parmi les 1444 construits aux chantiers navals. Le premier, le Sagafjord a quitté le port de La Seyne le 14 juin 1964 pour une compagnie scandinave, la Norwegian America Line. Prestigieux, il détient le record du plus grand nombre de croisières au monde (44 au total) dépassant ainsi les traversées du paquebot Queen Elizabeth 2. S’il a une place particulière dans le cœur des anciens de la Seyne, c’est qu’il a aussi marqué les esprits pour être revenu auprès de ses ouvriers, 45 ans plus tard, pour un ultime dîner à son bord avant sa destruction. Il sera démantelé en Chine en 2010. 

Le Fairsky : Un fier symbole de savoir-faire et de résistance. 

DR: CRCN

Livré en 1984 à la compagnie italienne Sitmar Cruises sous le nom de Fairsky, le navire a eu un destin singulier. S’il est le dernier navire à être équipé de turbines à vapeur, il a également conquis la mémoire des anciens après avoir été bloqué à quai en 1984 par des ouvriers mécontents du plan de restructuration des chantiers. Pendant plusieurs jours, ces derniers vont investir les chantiers pour empêcher toute action de la direction. Certains viendront même avec leur canne à pêche pour combattre l’ennui. Sur les quais, la nuit, les braseros apporteront de la chaleur aux valeureux qui espèrent se faire entendre, en vain. “Seuls ceux qui n’ont pas participé à ces luttes sortent soulagés de cet épisode” conclut Jean-Claude. En 2010, le navire qui n’a cessé d’être vendu et racheté tout au long de sa carrière sera rebaptisé Atlantic Star et restera amarré le long de la grande jetée des bassins de Marseille jusqu’à sa démolition en 2013 en Turquie. 

Infos : memoirenavalelaseyne@gmail.com 



spot_img

Nos derniers articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_img
spot_img
spot_img

Une brochure pour conter deux navires emblématiques construits aux chantiers navals.

Vendredi dernier, un peu moins d’une soixantaine de personnes se sont données rendez-vous à la Bourse du travail pour l’assemblée générale de l’association du Centre de Ressources sur la Construction Navale, le CRCN. Là, des anciens employés des chantiers et d’autres simplement passionnés par l’histoire locale se sont penchées sur la toute dernière réalisation de l’association: une brochure qui met en lumière l’odyssée du Sagafjord et du Fairsky. 

Des souvenirs qui doivent être conservés. 

Avant de s’épancher sur les dernières trouvailles collectées, les membres de l’association ont rappelé l’importance de la conservation des souvenirs. S’ils puisent dans les ressources collectives pour créer des archives, ces dernières sont instantanément transmises au service municipal pour conservation. Plusieurs fois dans l’année, les bénévoles acceptent également de témoigner devant les enfants de la ville pour faire vivre le souvenir. Et prochainement, afin de dépasser les frontières de la cité, grâce au concours de la municipalité, ils pourront lancer une application “accessible de partout dans le monde, que vous soyez en Amérique du Nord ou devant l’hôtel de ville” selon Jean-Claude Guisti, président, “et qui contera les enjeux d’une dizaine de points stratégiques qui ont servi aux activités passées.”

Le Sagafjord : Un paquebot qui lie l’élégance et l’innovation. 

DR : CRCN

Si ceux qui ont vécu au rythme du sifflement de « la grande porte » ont décidé, sur catalogue, de conter l’histoire de deux paquebots, ces derniers ont été choisis parmi les 1444 construits aux chantiers navals. Le premier, le Sagafjord a quitté le port de La Seyne le 14 juin 1964 pour une compagnie scandinave, la Norwegian America Line. Prestigieux, il détient le record du plus grand nombre de croisières au monde (44 au total) dépassant ainsi les traversées du paquebot Queen Elizabeth 2. S’il a une place particulière dans le cœur des anciens de la Seyne, c’est qu’il a aussi marqué les esprits pour être revenu auprès de ses ouvriers, 45 ans plus tard, pour un ultime dîner à son bord avant sa destruction. Il sera démantelé en Chine en 2010. 

Le Fairsky : Un fier symbole de savoir-faire et de résistance. 

DR: CRCN

Livré en 1984 à la compagnie italienne Sitmar Cruises sous le nom de Fairsky, le navire a eu un destin singulier. S’il est le dernier navire à être équipé de turbines à vapeur, il a également conquis la mémoire des anciens après avoir été bloqué à quai en 1984 par des ouvriers mécontents du plan de restructuration des chantiers. Pendant plusieurs jours, ces derniers vont investir les chantiers pour empêcher toute action de la direction. Certains viendront même avec leur canne à pêche pour combattre l’ennui. Sur les quais, la nuit, les braseros apporteront de la chaleur aux valeureux qui espèrent se faire entendre, en vain. “Seuls ceux qui n’ont pas participé à ces luttes sortent soulagés de cet épisode” conclut Jean-Claude. En 2010, le navire qui n’a cessé d’être vendu et racheté tout au long de sa carrière sera rebaptisé Atlantic Star et restera amarré le long de la grande jetée des bassins de Marseille jusqu’à sa démolition en 2013 en Turquie. 

Infos : memoirenavalelaseyne@gmail.com 



spot_img

Nos derniers articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_img
spot_img

Une brochure pour conter deux navires emblématiques construits aux chantiers navals.

Vendredi dernier, un peu moins d’une soixantaine de personnes se sont données rendez-vous à la Bourse du travail pour l’assemblée générale de l’association du Centre de Ressources sur la Construction Navale, le CRCN. Là, des anciens employés des chantiers et d’autres simplement passionnés par l’histoire locale se sont penchées sur la toute dernière réalisation de l’association: une brochure qui met en lumière l’odyssée du Sagafjord et du Fairsky. 

Des souvenirs qui doivent être conservés. 

Avant de s’épancher sur les dernières trouvailles collectées, les membres de l’association ont rappelé l’importance de la conservation des souvenirs. S’ils puisent dans les ressources collectives pour créer des archives, ces dernières sont instantanément transmises au service municipal pour conservation. Plusieurs fois dans l’année, les bénévoles acceptent également de témoigner devant les enfants de la ville pour faire vivre le souvenir. Et prochainement, afin de dépasser les frontières de la cité, grâce au concours de la municipalité, ils pourront lancer une application “accessible de partout dans le monde, que vous soyez en Amérique du Nord ou devant l’hôtel de ville” selon Jean-Claude Guisti, président, “et qui contera les enjeux d’une dizaine de points stratégiques qui ont servi aux activités passées.”

Le Sagafjord : Un paquebot qui lie l’élégance et l’innovation. 

DR : CRCN

Si ceux qui ont vécu au rythme du sifflement de « la grande porte » ont décidé, sur catalogue, de conter l’histoire de deux paquebots, ces derniers ont été choisis parmi les 1444 construits aux chantiers navals. Le premier, le Sagafjord a quitté le port de La Seyne le 14 juin 1964 pour une compagnie scandinave, la Norwegian America Line. Prestigieux, il détient le record du plus grand nombre de croisières au monde (44 au total) dépassant ainsi les traversées du paquebot Queen Elizabeth 2. S’il a une place particulière dans le cœur des anciens de la Seyne, c’est qu’il a aussi marqué les esprits pour être revenu auprès de ses ouvriers, 45 ans plus tard, pour un ultime dîner à son bord avant sa destruction. Il sera démantelé en Chine en 2010. 

Le Fairsky : Un fier symbole de savoir-faire et de résistance. 

DR: CRCN

Livré en 1984 à la compagnie italienne Sitmar Cruises sous le nom de Fairsky, le navire a eu un destin singulier. S’il est le dernier navire à être équipé de turbines à vapeur, il a également conquis la mémoire des anciens après avoir été bloqué à quai en 1984 par des ouvriers mécontents du plan de restructuration des chantiers. Pendant plusieurs jours, ces derniers vont investir les chantiers pour empêcher toute action de la direction. Certains viendront même avec leur canne à pêche pour combattre l’ennui. Sur les quais, la nuit, les braseros apporteront de la chaleur aux valeureux qui espèrent se faire entendre, en vain. “Seuls ceux qui n’ont pas participé à ces luttes sortent soulagés de cet épisode” conclut Jean-Claude. En 2010, le navire qui n’a cessé d’être vendu et racheté tout au long de sa carrière sera rebaptisé Atlantic Star et restera amarré le long de la grande jetée des bassins de Marseille jusqu’à sa démolition en 2013 en Turquie. 

Infos : memoirenavalelaseyne@gmail.com 



spot_img

Nos derniers articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_img
spot_img

Vous aimez nos articles ?


Abonnez-vous à notre newsletter !